MIGRACIOÛ

Lou-Petìt-Ausèth-4
Advertisements
Posted in Pensée en plusieurs langues | Leave a comment

Bisàdjẹs embesìblẹs

Bisàdjẹs embesìblẹs

Entà sabé aïmà,

que caou sabé coum soufrì

e tout pèrdẹ tabé

auprès dous bisàdjes 

berçats d’embesìbilitat

 

Caras invisiblas

Per saber aimar,

cal saber coma sofrir

e tot pèrdre tanben

al près de las caras

breçades d’invisibilitat 

 

Visages invisibles

Pour savoir aimer, 

il faut savoir souffrir 

et tout perdre aussi 

auprès des visages 

bercés d’invisibilité

Posted in Pensée en plusieurs langues | Leave a comment

Bigourdâ – Français – Languedocian Occitan

Ùo coumedie bastide tà lou bén

û die, qu’as chasclat

toutes las coustumes

dous soubènis

e adare,

que demouren cléts

 

 

 

Un théâtre bâti par le vent 

Un jour, tu as brisé 

tous les costumes 

de tes souvenirs 

et,

 ils sont devenus muets

 

 

 

Un teatre bastit pel vent

Un jorn, as brigalhat

totes los vestits

de tos sovenirs

e,

mudegèron 

Posted in Pensée en plusieurs langues | Leave a comment

Biadjà

Biadjà

Si lou téms que-b empache d’està bous

Si l’argén que-b encrampe en la praubetàt

Si l’amoù que desàbie lou bòustẹ destî

Si lous lìbẹs que demouren barrats ;

Si lous oélhs n’an pas bist, desempùch loungtéms,

la beautàt d’aoùtẹs architecturos e d’aoùtẹs païsàdgẹs

Si la joués e lou chagrî qu’an frountères

enlòc l’espoèr aoùn tournà bàjẹ

Si ço que-b an aufèrt ne suféch pas éntrẹ las mâs

Si lou bòustẹ co que bòu û alhurs

qu’éy téms, qu’at crési, de biadjà ;

d’amassà tistes de cerises e de blat

de demourà aou coustat de la Ma Grane e d’aténdẹ lou sourélh

dinque balhe lous soûs segréts à las lutz dou cèu

Qu’éy téms de bendemià las sasoûs,

de coumparà la clamade de l’aygue

e lou majestuoùs siléncî de las mountagnes ;

de coélhẹ l’umilitàt dou moùndẹ animàu e dou boy

d’acoumpagnà û câ s’ous camîs d’erranço

e de tournà, û die, à la maïsoû

dap més forço e tan à dounà

que l’espàci creat en se

jàmes, ne-s poudera esgoutà

Lou Petìt Ausèth, 4 Mars 2018

 

 

Voyager

 

Si le temps vous empêche d’être à vous

Si l’argent vous enferme en son cycle de pauvreté

Si l’amour désoriente votre destinée

Si vos lectures demeurent ajournées ;

Si vos regards n’ont pas vu, depuis longtemps, 

la beauté d’autres architectures et d’autres paysages

Si vos joies et vos tristesses sont confinées

sans lieu d’espoir où renaître

Si ce que l’on vous a offert ne suffit pas entre vos mains

Si votre cœur réclame un ailleurs

il est temps, je crois, de voyager ;

de remplir vos paniers de cerises et de blé

de demeurer au bord d’un océan en attendant que le soleil

vous livre ses secrets sur l’horizon des lumières

Il est temps de vendanger les saisons,

de comparer la clameur des flots

et le silence majestueux des montagnes ;

de récolter l’humilité du monde animal et des forêts

d’accompagner un chien sur un chemin d’errance

et de revenir, un jour, auprès des vôtres

plus fort et avec tant à donner

que l’espace infini créé en vous

jamais, ne saura être épuisé

Traduction Pauline Kamakine

Posted in Pensée en plusieurs langues | Leave a comment

Ô quoant que soufréchẹs 

Ô quoant que soufréchẹs 

dous païsàdgẹs,

dou bosc de la lane

de la Ma Grane,

de las mountagnos Pirenées
que demoureran après la toûa despartide.

Ô quoant que soufréchẹs didjà

de ne pas jamey lous tournà bésẹ
ni sentì lou perhùm

ou caminà à pés desnudats

s’ou la pèyre ou le sàblẹ…

 

Lou Petìt Ausèth 

 

 

Ô combien tu souffres 

de ces paysages,

de cette forêt des Landes

de l’Océan,

de ces montagnes Pyrénéennes 

qui demeureront après ton départ.

Ô combien tu souffres déjà

de ne jamais les revoir

ni sentir leur odeur

ou marcher pieds nus

sur la roche ou le sable…

 

Traduction Pauline Kamakine

Posted in Pensée en plusieurs langues | Leave a comment

L’Inutile

 

E l’inutile de la bita

que-bs prénguẹ

à tout bire-coudét 

ne serbéch pas à gran-causo

de coùrrẹ 

l’aygue dou cos

chagrinade

ou en joués

toustém en nousaùtẹs

que droume…

Ô s’awi sabut !

 

Lou Petìt Ausèth

Posted in Pensée en plusieurs langues | Leave a comment

Clamade – Extrait du Recueil ” A Countre Bén “

E l’Amoù que benguèwe à lou loû coustat

entà pas jaméy lous dechà

coum ùo pèyre imménço

jagùt s’ou û sòu de tenébrẹ

Que y caléwa bésẹ

lous dies de brume

l’ounde e l’oumpre

mesclà-s dap la clamade

de la Ma Grane

qu’ère Grandésse…

 

Lou Petìt Ausèth

 

– Et l’Amour venait en eux

pour ne plus jamais en ressortir

comme une pierre immense

gisant sur un sol de ténèbre

Il fallait y voir

les jours de brouillard

l’onde et l’ombre

se mêler à la clameur

de l’Océan

c’était grandiose –

Traduction Pauline Kamakine

 

Posted in Pensée en plusieurs langues | Leave a comment